Meseret Haileyesus

À PROPOS

En créant le Centre canadien pour l’autonomisation des femmes (CCPAF), une organisation sans but lucratif, Meseret Haileyesus a transformé les services d’aide aux survivantes de violence conjugale et d’exploitation financière. Motivée par sa passion pour l’égalité des genres et les droits des femmes, Meseret participe depuis environ 16 ans à plusieurs projets, notamment pour l’émancipation économique et la santé maternelle, avec divers organismes nationaux et internationaux. Elle a pour mission de faire tomber les obstacles systémiques qui empêchent les femmes et les filles de réaliser tout leur potentiel. À ce titre, Meseret est une force remarquable pour le changement dans sa communauté et ailleurs.

Avec le CCPAF, Meseret favorise la sécurité financière et physique à long terme des survivantes, tout en démontrant que l’exploitation économique et financière touche les femmes de tous les milieux socio-économiques, âges et ethnies. Le CCPAF offre un système indispensable de soutien aux femmes canadiennes. Les survivantes de violence fondée sur le genre retrouvent ainsi leur autonomie par la sensibilisation, l’éducation, les changements aux politiques publiques. Par exemple, l’organisation demande aux institutions financières canadiennes d’éliminer certaines pratiques bancaires qui poussent les femmes vers l’endettement et la précarité.

Depuis la pandémie de COVID-19, Meseret organise des groupes confidentiels de soutien aux survivantes de violence conjugale qui portent sur l’exploitation économique, la santé mentale et la planification. En effet, elle se consacre depuis longtemps à la sécurité des femmes à long terme. Par conséquent, elle coordonne des services pouvant être rapidement mis en place pour la sécurité financière grâce à la technologie, l’innovation et l’entrepreneuriat. À l’heure actuelle, elle demande activement aux décideurs politiques d’élargir la définition de la violence conjugale pour y inclure l’exploitation économique. Grâce à son travail au CCPAF, Meseret a été nommée parmi les 100 femmes noires les plus remarquables du Canada en 2019 et les 100 femmes les plus influentes du Canada en 2020.

CCPAF

Créé en 2017, le Centre canadien pour l’autonomisation des femmes (CCPAF) est une organisation nationale basée Ottawa qui offre des services d’aide aux survivantes de violence conjugale et d’exploitation financière. Le site web du CCPAF indique qu’environ 96 pour cent des femmes victimes de violence intime sont également touchées par l’abus économique.

Depuis sa création, le CCPAF tente de sensibiliser la population du pays à la réalité de l’exploitation financière. Le centre apprend notamment aux femmes à protéger leurs actifs avant de quitter leurs agresseurs, puis à reprendre le contrôle de leurs finances par la suite. Le CCPAF collabore avec divers organismes pour aider les survivantes à surmonter l’exploitation économique et retrouver leur indépendance financière. Il participe ainsi l’émergence de communautés qui favorisent la guérison individuelle, intergénérationnelle et collective.